Les finances parisiennes, battues par les flots, sombrent avec Anne Hidalgo

Le 23 septembre, Anne Hidalgo demandait de nouveau un soutien de l’État pour la Ville de Paris au titre de la gestion de la crise du Covid. Ce n’est pas la première fois, et sans doute pas la dernière, que la Maire demande une rallonge au gouvernement.

Mais la capitale est-elle vraiment obligée de demander l’aumône ?

La crise sanitaire ayant parfois bon dos, regardons objectivement comment l’argent des Parisiens est “géré” par Anne Hidalgo et son équipe. Spoiler : ce n’est pas joli joli.

➡️ Pour lire la suite, c'est par ici ⬅️


OPINION. Derrière ce terme technique, il s'agit d'un mode de financement qui permet à la Ville de racheter des logements en utilisant son droit de préemption, de les convertir en logements sociaux et de demander au bailleur qui va les exploiter pendant les cinquante prochaines années de lui verser l'intégralité des loyers qu'il va percevoir en une fois. Par Bertil Fort, conseiller du Xè arrondissement, François-Marie Didier et Jean-Baptiste Olivier, conseillers LR de Paris (*).

La tribune complète est à lire ici.